Deux shampoings sans sulfate au banc d’essai!

Beauté, Mlle Gaelle

Bien le bonjour, damoiselles et damoiseaux!

C’est le printemps et qui dit printemps dit bonnes résolutions capillaires. Fini la chaleur, les produits nocifs, on aura toutes des crinières de lionnes sans une seule fourche cet été!

Mais les ennemis de nos chevelures de rêve sont nombreux et souvent fourbes. Nichés dans nos produits de beauté, prêts à frapper, ils profitent de notre confiance innocente. 

Publicités

Acheter du make up sur internet: reconnaître un vrai d’un faux

Beauté, Mlle Gaelle, Non classé

Hello les demoiselles!

Si vous lisez cet article, c’est peut-être que comme moi le maquillage est une passion ou que vous souhaitez vous y intéresser d’avantage. Dans les deux cas, vous savez que c’est un domaine où la qualité se paye parfois très cher. Un rouge à lèvre M.A.C à 25 euros, une palette Urban Decay à 47 euros… tout ça est souvent aussi indispensable pour une beautysta en herbe qu’inaccessible. Sans parler des articles vendus uniquement aux USA! (grrr)

Pourtant, une alternative est de plus en plus fréquente: l’achat en seconde main.

Nombreuses sont les demoiselles à travers le monde qui ont acheté du maquillage sous impulsion ou qui ne leur convient pas, à peine ouvert, et qui souhaitent s’en débarrasser à prix cassé. J’ai déjà eu moi-même recours à ce type d’achat et j’en ai été très satisfaite.

Malheureusement, nous ne vivons pas dans le monde des bisounours et les produits fake sont nombreux sur ce marché. Il est en effet possible de se procurer une fausse palette Naked de Urban Decay sur AliExpress pour 5 petits euros. La tentation est alors ensuite grande de la revendre en la faisait passer pour une vraie et en la revendant 6 fois plus cher. Non seulement c’es très malhonnête mais les composants de ces imitations peuvent être très dangereux pour la santé, les yeux étant des muqueuses très perméables. La même prudence doit s’appliquer pour tout ce qui est en contact avec les lèvres (et qui se retrouve souvent dans notre bouche, en plus).

Mais alors, comment savoir? Si la certitude est difficile et l’arnaque toujours possible, quelques petits conseils pourront vous aider afin de repérer les vendeur suspects:

Méfiez-vous des photos trop professionnelles
Même s’il y a de très bonnes imitations, elles ont souvent de petits défauts en y prêtant très attention. Pour éviter de se faire repérer, les arnaqueurs (je vais les nommer comme ça, après tout c’est ce qu’ils sont) se servent souvent d’illustration de vrais produits… venant des sites officiels. Demandez toujours une photo « maison », ce qui vous permet également de constater le bon état de l’objet. Si c’est  un authentique, il n’y a rien de contraignant à faire une petite photo, n’est-ce pas?

Attention aux prix trop bas…

… ou qui baissent très vites pendant la négociation! Lorsqu’on a payé une palette 50 euros, on a rarement envie de la laisser partir pour 20. Par contre si c’est une fausse, à ce prix c’est déjà une aubaine! Prudence donc face aux vendeurs qui capitulent facilement, ça peut cacher quelque chose.

Demandez à la personne d’où vient le produit d’origine 

Rares sont ceux d’entre nous qui gardent la facture de tous leurs achats mais on se souvient presque toujours d’où ils viennent. Si cette astuce ne fonctionne pas pour les arnaqueurs classiques (« et bien elle vient du site officiel enfin »), parfois les personnes ne savent même pas elles-mêmes que ce sont des faux (TOUT est faux sur AliExpress, pas un mascara n’est authentique, mais parfois les acheteurs n’en sont pas conscients).
Cela permet aussi de repérer les faux acheteurs de produits américains. Lorac Pro notamment ne distribue qu’aux USA, si un européen en propose à la revente mais qu’il n’a jamais mis un pied dans ce pays, c’est très très suspect.

A la réception, vérifiez toujours le numéro de série

Chaque produit a un numéro, inscrit sur la boite et le produit lui-même. Il s’agit de votre seule vraie preuve d’authenticité.12767824_10209098936529797_495893579_o (1)

 

Surtout, n’oubliez jamais qu’une tromperie sur marchandise peut toujours faire l’objet d’une plainte, même en cas de revente entre particuliers.

Que tout cela ne vous rende pas paranoïaques, le web regorge aussi de gens honnêtes proposant de bonnes affaires qui n’attendent que vous! Soyez juste un peu prudents et suivez votre instinct.

 

A très bientôt pour de nouvelles aventures!

 

Mademoiselle Gaëlle

 

Le miracle du bain d’huile: soigner et réparer ses cheveux

Beauté, Mlle Gaelle, Non classé

Bonjour tout le monde!

Quelques semaines (mois?) sont passées depuis ma dernière astuce beauté et j’en suis vraiment désolée! Entre les examens et le récit de mon voyage à New York (qui est l’un des articles les plus lus du blog, merci beaucoup!), je me suis égarée de ma vocation première: faire de vous les reines du monde de la beauté.

Pour me faire pardonner, je vous livre aujourd’hui l’un des secrets les mieux gardés de ma chevelure: le bain d’huile.

Non, vous n’aurez pas à remplir votre baignoire d’huile d’olive, seuls vos petits cheveux devront être enduits de ce soin aussi naturel que miraculeux. Pour cela, armez-vous de la première huile végétale que vous avez sous la main (sésame, noisette, olive, coco ou même argan pour les milliardaires qui nous lisent, tout convient tant que c’est une huile extra vierge). On paye souvent des fortunes pour des soins à l’huile d’argan qui n’en contiennent même pas 10% alors qu’on pourrait profiter de tous ses bienfaits en l’appliquant pur, c’est exactement le principe de ce soin.

Versez-en une noisette entre vos mains et frottez-les légèrement afin d’étaler la matière et la chauffer. Ensuite, direction vos longueurs et pointes ! Allez-y très franchement, il faut vraiment que ça baigne (d’où le nom). Personnellement, j’ai zappé l’étape frottement de mains et j’applique le tout au diffuseur, c’est pas bien car l’huile tiède libère plus de bienfaits mais vu la masse que je promène j’y passais trop de temps et j’avais la flemme.

Une fois que vous ressemblez à une friteuse ambulante, faites un chignon haut et laissez reposer. 20 minutes sont vraiment le minimum syndical pour commencer à avoir un résultat mais pour le mal qu’on se donne à se promener avec ça sur la tête l’idéal est de laisser poser pendant la nuit afin d’obtenir un effet au top (et au moins, personne ne vous verra).

Enfin, l’étape du shampoing est arrivée! Ne vous en faites pas, c’est très facile à faire partir si vous n’en avez pas appliqué aux racines (Sinon courage, je suis avec vous. Vraiment.)  Vos obtiendrez des cheveux hydratés, forts et brillants.

Essayez de renouveler tous les 10 jours environ. A long terme, vos cheveux ne casseront plus et auront (beaucoup, beaucoup) moins de fourches. Ce soin peut aussi être effectué avant une coloration ou un lissage afin de préparer vos cheveux à l’épreuve et limiter les dégâts.

Vous pouvez bien sûr mélanger différentes huiles ou encore rajouter du miel pour ses vertus nourrissants ou du lait de coco qui fera briller vos cheveux de mille feux. 

Alors maintenant, toutes à vos crinières!

Bon dimanche huilé à toutes,

 

Mademoiselle Gaëlle

Mon voyage à New York City

Escapades, Mlle Gaelle, Vlog

La semaine où j’ai réalisé mon American Dream 

nya

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu aller à New York.

Déjà en primaire, je disais à mon institutrice que plus tard je serai reporter pour le New York Times et que je vivrai au plus haut étage d’un immeuble du centre de Manhattan. Ce rêve, il ne m’a jamais quitté.

Mais vous le savez, New York c’est cher, oh oui, très cher! Et j’avais enfui ce projet dans un coin de ma tête comme ce poney qu’on souhaite tellement fort quand on a cinq ans en sachant pertinemment que ce n’est pas lui qui nous attend sous le sapin même si bon, au fond, on espère quand-même.

Puis un jour, ma mère a prononcé la phrase magique. Il faut savoir que 2015 est une année spéciale dans ma famille. J’ai eu 20 ans en février, mon frère 18 en juin et ma maman (pardon de le dire mamounette) cinquante en novembre. Une étape importante pour tout le monde, en somme. Alors, un beau jour, il y a un an, elle a dit… « Et si on fêtait ça en allant à New York? » et de là, tout est parti.

L’accueil chaleureux de l’Amérique… 

Si vous envisagez de mettre un petit orteil sur le territoire américain, sachez qu’une étape indispensable vous attend: l’ESTA. Ce document, qui coûte 12 dollars, est obligatoire. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est assez déconcertant.  De « Détestez-vous les Etats-Unis d’Amérique? » à « Avez-vous été impliqué dans une organisation terroriste? » tout y passe. On aurait presque envie de répondre « Oui » pour rire et on aurait encore l’impression que la personne qui dépouille les questionnaires en rigolerait tellement c’est improbable. Pourtant, malheur à vous si vous tentez l’expérience.

Comme si cela ne suffisait pas, une queue immense vous attendra aux douanes à votre arrivée sur le sol du Nouveau Monde. Il est de notoriété publique que le pays ne rigole pas avec l’immigration mais au point de prendre les empruntes digitales de tous les arrivants, c’est peut-être un poilou exagéré monsieur Obama! Néanmoins, une fois toutes ces étapes passées, votre officier des douanes vous gratifiera d’un « Welcome to the United States of America! » avant de vous ouvrir les portes de ce pays si désiré.

Les premiers pas dans Big Apple… 

En venant d’Europe, vous avez 90% de chances d’atterrir au célèbre JFK Airport. Si celui-ci ce situe bien dans New York City, il est en fait à plus de 50 kilomètres de Manhattan! Un trajet d’une petite heure vous attend donc. Pour cela plusieurs possibilités, les plus prisées par les touristes étant les taxis jaunes évidemment, mais aussi des petites navettes. Cette dernière option est celle que nous avons choisie car un peu moins onéreuse.

Moins onéreuse oui, mais il faut pas avoir peur de parler anglais! Car même si votre réservation est déjà toute prête, vous devrez faire plusieurs démarches avant de pouvoir poser vos fesses dans le mini-bus qui vous emmènera vers votre hôtel. Quand on est débarque dans un pays si inconnu après 8h de vol, c’est stressant et je vous avoue qu’à refaire je prendrais un taxi, tant pis pour les 20 dollars de plus!

Sur la route vers Manhattan, les USA défilent sous mes yeux. Je crois qu’à ce moment-là, je ne réalisais pas encore que c’était ce pays dont j’avais tant rêvé que j’observais avidement à travers la vitre. Les immenses routes, les feux de signalisation jaune vif, les maisons en lattes de bois, tout est vrai. Au fur et à mesure qu’on progresse, les buildings se font plus hauts, les routes plus denses et puis au loin, le graâl: le quartier de New York que le monde entier connait commence à apparaître.

IMG_1617

Premier tour de la ville: la marche de la torture… 

Une fois bien installés dans notre hôtel situé juste à côté de l’Empire State Building (qu’on voit depuis notre chambre!)… j’aurais bien commencé ma nuit.
En plus des huit heures d’avion dans les pattes, il y a 6 heures de décalage horaire entre Bruxelles et New York. Alors certes, nous étions en début d’après-midi mais l’Europe, elle, commençait déjà à enfiler son pyjama et j’en aurais bien fait de même. Pourtant, ce n’était pas du tout l’opinion de mes comparses de voyage qui m’ont traînée encouragée à les suivre dans leurs premiers repérages des lieux.
C’était une telle torture que j’en étais même blasée de me promener à New York [oui, je suis vite blasée quand je râle]. Pour ma défense, une promenade à pied de cinq heures m’attendait: de la Public Librairy à Time Square en passant par Madison Avenue nous avons sillonné de long en large Midtown (comprenez le milieu de la presqu’île que constitue Manhattan). La découverte s’est conclue par un hamburger (évidemment!) dans le super cadre du Rockefeller Center.

PicMonkey Collage

Quand culturel rime avec coup de soleil… 

Quand j’ai annoncé à mon entourage que mes vacances d’été consisteraient à visiter New York, beaucoup m’ont plainte (pauvre de moi) de ne pas tout de même passer quelques jours au soleil. Et bien c’est chose faite! 38°C, c’est sous cette température digne de vacances en Grèce que j’ai passé ma première journée de New Yorkaise.

Après une rapide découverte de Central Park, c’est vers le Metropolitan, situé en plein milieu de cet immense poumon vert (oui Central Park abrite entre autres le Metropolitan Museum, un zoo et encore un immense lac… bref un petit parc comme les autres quoi) que nous nous dirigeons.

Le Metropolitan Museum, c’est le Louvre de Big Apple.  Avec son immense collection d’art, de l’Antiquité au contemporain, on dit qu’il faudrait une semaine pour le visiter entièrement. On y trouve également de nombreuses expositions temporaires et les demoiselles modeuses de ce blog auraient particulièrement apprécié celle qui était en cours lorsque je l’ai visité, puisqu’il s’agissait de l’oeuvre d’un créateur de mode japonais.

Ensuite, direction le musée d’histoire naturelle. Vous voyez ce musée aux squelettes de dinosaures que visitent tous les héros de séries américaines? Et bien c’est lui-même.
J’avoue avoir été totalement bluffée par cette endroit, non seulement par la richesse de sa collection (et se trouver devant un squelette de T-Rex, c’est quand-même pas banal) mais aussi par son exposition sur la création de l’univers qui en a laissé rêveur plus d’un.

PicMonkey Collage2

Si jamais c’était plus beau, plus beau vu d’en haaaaut… ♪

Notre jour 2 démarre par un incontournable de New York, l’Empire State Building. Si une visite assez intéressante de l’intérieur est proposée (en français, c’est assez remarquable dans cette ville pour être souligné) afin d’en comprendre la construction qui n’a pas dû être si aisée, les visiteurs n’ont qu’un seul but: atteindre la terrasse du dernier étage et sa vue imprenable sur la ville. Phobique de l’ascenseur s’abstenir, celui de l’Empire vous fera gravir pas moins de 80 étages en quelques secondes! Mais le résultat est plus qu’à la hauteur du vertige procuré…

PicMonkey Collage3

Je vous passe la suite de la journée qui fut remplie d’une scandaleuse session de shopping, l’argument du « mais oui mais y a pas ça en Europe… » surpassant celui de la raison.
Nous avons eu la chance de retourner dans l’Empire State le soir même afin d’admirer Manhattan de nuit…

PicMonkey Collage4

Conquête de New York depuis la mer…

Cette journée est celle d’une des activités que j’avais le plus attendu: une croisière autour de Manhattan. Inutile de vous rappeler qu’il s’agit d’une presqu’île et que de ce fait l’océan est l’une des plus belle façon d’admirer Big Apple. Et ce quasiment entièrement puisqu’en bateau nous avons pu apercevoir le New Jersey, Manhattan, Staten Island et Brooklyn. A noter que le bateau fait également le tour de la Statue de la Liberté, effet garanti!

PicMonkey Collage5

Ravie de vous rencontrer, Lady Liberty… 

Si vous passez par New York, vous devez absolument visiter Liberty Island. J’étais assez réticente à l’idée d’y passer une journée , »après tout c’est qu’une statue quoi », mais bien mal m’en a pris. C’est l’excursion qui m’a le plus retournée du séjour. Non seulement l’oeuvre en elle-même est magnifique (et c’est la fille qui trouve que la tour Eiffel super moche qui vous dit ça) mais la symbolique du lieu m’a réellement prise aux tripes. La statue de la Liberté  repose en effet sur l’île où arrivaient les migrants venus du monde entier pour se construire un nouveau destin aux Etats-Unis. Ils y passaient quelques jours afin de vérifier qu’ils ne portaient pas de maladie et qu’ils étaient capables de s’en sortir financièrement. L’endroit est donc un véritable symbole de l’American Dream et de ces milliers de migrants qui ont formé ce que sont les Etats-Unis d’aujourd’hui. Cette impression d’espoir et de liberté m’a donné le sentiment que ce petit bout de terre vibrait.

Si vous souhaitez monter tout en haut de la couronne de la statue, une réservation 3 mois à l’avance s’impose! Nous avons réservé un mois avant, ce qui nous a permis de ne visiter que le piédestal. Une réservation n’est pas nécessaire pour les visiteurs qui n’admirent la statue que de l’extérieur.

L’accès à l’île se fait via des ferry qui servent de navette, permettant également une très chouette vue de Manhattan depuis l’océan si vous n’avez pas l’occasion de faire la croisière.

PicMonkey Collage6

Le poids du souvenir…

La journée suivante fut consacrée à un lieu chargé d’émotion, le mémorial du 11 septembre 2001.

Se trouver sur le lieu exact où ce drame s’est déroulé ne peut laisser personne indifférent. Deux immenses fontaines comblent aujourd’hui le vide laissé par les tours jumelles. Les noms des milliers de victimes y sont gravés, les passants y jetant des fleurs.

P1020751

Sur le site se trouve un immense musée retraçant tous les événements de cet effroyable jour. Par respect, je n’ai pris aucune photo de l’intérieur de celui-ci, voyant plus l’endroit comme un lieu de recueillement que de visite touristique. Je peux néanmoins vous raconter les frissons qui m’ont parcourue lorsque j’ai vu la poutre de fer qui a subi l’impact de l’avion, totalement broyée. Les messages qu’ont laissés les personnes se trouvant dans les avions, on les oublie souvent, à leurs proches se sachant condamnés. Les messages encore, de ces survivants qui tentent de contacter leurs familles, dont un particulièrement « Maman, un avion vient de frapper la tour A. Surtout ne t’en fais pas je ne risque rien, je me trouve dans la tour B… »
Sur les colonnes des tours qui sont restées debout malgré l’attentat, des new-yorkais laissaient des mots à leurs proches dont on ne retrouvera probablement jamais les corps, broyés… Ces colonnes sont exposées dans le musée, et cette carte d’anniversaire d’un homme à son frère disant « On ne regrette que ce qu’on a pas eu l’occasion de vivre… » a eu raison de mes larmes.

Un dernier regard sur New York City… 

Aujourd’hui, c’est notre dernier réveil aux Etats-Unis. Nous avons décidé de clôturer le voyage par un visite du Rockfeller Center et de son point de vue magistral.

Le Rockfeller, vous le connaissez sans doute. C’est en effet lors de sa construction qu’a été prise cette célèbre photographie:

skyscraper

Avec une vue imprenable sur Central Park, l’Empire State Building et la Freedom Tower, c’est de cet endroit que sont prises la plupart des photos de la ville qui nous font tant rêver.

PicMonkey Collage7

 

Ainsi s’est achevé le plus incroyable citytrip de toute ma jeune existence.

S’il y a une chose que je peux te promettre, New York City, c’est que ce n’est qu’un au revoir…

 

 

 

Dix astuces beauté qui changeront votre vie

Beauté, Mlle Gaelle

Salut mes beautés en herbe!

Aujourd’hui je n’ai pas trop envie de faire une longue intro, vous savez de quoi on va parler et moi aussi donc allons-y pas de blabla, entrons de ce pas dans le vif du sujet! Voici 10 astuces beauté que toute demoiselle devrait connaître…

1. Les perles blanches sont les boucles d’oreilles les plus flatteuses, quelque soit votre visage 

Elles forment en effet un triangle lumineux avec le blanc de vos  yeux et de vos dents, donnant profondeur et éclat à votre joli minois.

2. Si vous n’arrivez pas à dessiner la virgule de votre eye-liner, le papier collant est votre nouveau meilleur pote

Appliqué du coin externe de l’œil à celui de votre sourcil, il vous garantit un trait avec un angle parfait et d’une précision à faire pâlir les plus grandes youtubeuses. Cette technique marche aussi très bien avec les fards à paupière et est même une astuce excellente pour réussir au mieux un smoky de soirée ultra travaillé.

3. Si vous avez mis du mascara sur votre paupière fardée, retirez-le avec un coton tige propre

…Et surtout pas imbibé de démaquillant! Celui-ci massacrerait l’oeuvre d’art que vous avez mis 15 minutes à réaliser sur votre petite paupière. Munissez-vous d’un coton-tige sec et frottez délicatement sur les traces, grâce à la poudre qui se trouve en dessous, le mascaras s’effacera tout simplement.

4. Vous pouvez vos exfolier les lèvres avec une brosse à dents

Mettez simplement un peu d’eau sur vos lèvres puis frottez avec les poils de votre brosse, ça vous fera une exfoliation au top pour un budget nul! Comme toujours après avoir utilisé un exfoliant, n’oubliez pas de bien hydrater la zone.

5. Si vous n’avez pas de donut à cheveux, vous pouvez utiliser une chaussette

Coupez-en l’extrémité (l’endroit où se nichaient jadis vos petits orteils) et enroulez-la sur elle-même… TADAAA! En plus, étant bien plus souple qu’un donut du commerce, les chignons sont plus simples à réaliser et ont un rendu plus naturel.

6. En cas de pénurie de shampoing sec, vous pouvez utilisez du talc ou même de la farine 

Saupoudrez-en simplement sur les zones problématiques et laissez absorber quelques minutes avant de frotter vigoureusement afin d’enlever le surplus. Une astuce qui a déjà sauvé des vies! (la mienne, pour commencer)

7. Si vous n’avez pas/plus de base à paupière, vous pouvez appliquer à la place du labello. 

PROMIS JURÉ.

8. Appliquez du talc sur vos cils avant votre mascaras

Effet volume de folie assuré! Dire qu’on investit des fortunes dans des mascaras à fibres qui ont le même rendu..

9. Vaporisez un peu de laque sur vos pinces à cheveux 

Elles arrêteront enfin de glisser toute la journée!

10. Ayez toujours des lingettes démaquillantes dans votre table de nuit

Elles vous seront très pratiques les soirs de flemme pour vous éviter de vous endormir les yeux et la peau pleins de cosmétiques et de saleté.

 

Si cet article vous a plu j’essayerai de vous en concocter un autre du même acabit prochainement!

A bientôt!

Mlle Gaëlle

Des ongles longs et forts sans [trop d’] effort

Beauté, Mlle Gaelle

Bien le bonjour mesdemoiselles!

Je vous l’annonce de but en blanc, cet article va parler d’un sujet grave faisant des milliers de victimes chaque jour: les ongles cassants.

Qui n’a jamais vécu le drame de voir son ongle de l’index qu’il a regardé pousser pendant des semaines avec impatience se briser sous ses yeux, souvent suivi de son pote l’ongle du majeur (bah oui, si c’est pas les deux qui se voient le plus qui se font la malle c’est pas drôle hein)

Et bien non, ceci n’est pas une fatalité! Si vous appliquez attentivement les conseils qui suivent et que vous les partagez autour de vous, et bien qui sait, peut-être les générations futures connaîtront-elles un monde meilleur, un monde sans ongle cassé! (oui enfin peut-être que je m’emballe un peu… )

Les ongles mous

Ce problème est souvent généré par un petit traumatisme qu’a subi l’ongle (coucou les ongles en gel) ou un manque de vitamine. Un produit phare sur le marché peut régler ce problème: le durcisseur d’ongle d’Herôme. Coûtant une petite quinzaine d’euros en pharmacie, ce produit est ra-di-cal. En trois semaines, à vous les ongles en béton! Je dois cependant vous prévenir, ce produit est assez décrié pour sa composition qui serait mauvaise pour la santé et le fait qu’il est douloureux si appliqué sur les cuticules. Il reste néanmoins un incontournable pour régler ce genre de soucis.

Si une alternative plus naturelle vous intéresse, la levure de bière est votre amie. Pleine de vitamines, elle renforcera vos ongles mais fera aussi pousser vos cheveux et rendra votre peau plus belle. Si cette solution ne peux faire que du bien à votre organisme, elle se fait sur le long terme (comptez 8 semaines pour une vraie différence), est assez contraignante (plusieurs gélules par jour) et ne marche malheureusement pas chez tout le monde. Si vous désirez tenter le coût, vous en trouverez en pharmacie à des prix assez accessibles, la boite que j’avais moi-même achetée coûtant autour de quatre euros.

Les ongles qui se dédoublent 

Si vos ongles vous paraissent fins, secs et ont les couches qui en tendance à se séparer, félicitation vous faites partie du grand club des ongles déshydratés! Pas de quoi s’inquiéter cependant, si des bases pour ongles hydratantes existent comme le très bon Help me grow d’Essie, j’ai pour vous une solution perso qui a fait des merveilles sur mes petits doigts: le beurre corporel. J’utilise celui de The body shop que j’applique en grosses couches sur mes ongles, je fais pénétrer un peu et hop au lit! Cette technique marche aussi avec n’importe quelle crème hydratante ou même avec de l’huile d’argan. En quelques jours, vous verrez une énorme différence.

Dans tous les cas: la lime est votre meilleure pote! 

Un peu comme on coupe ses cheveux quand ils ont mauvaise mine, dès que vos ongles vous paraissent un peu abîmés il faut limer! Ce geste permettra aux couches de se ressouder entre elles et à l’ongle de continuer de pousser de façon saine. Hey oui, que le lobbying des coupes-ongle me pardonne mais je vais vous annoncer cette sombre vérité: cet objet abîme les ongles! Évitez-le donc le plus possible!

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous serviront et que vous aurez bientôt des ongles parés pour mes futurs tutos de nail art (promis ce sera facile à reproduire!)

Salutations!

Mademoiselle Gaëlle

200_s

Cinq produits de beauté à essayer avant de mourir!

Beauté, Mlle Gaelle

Amies de la crème de jour, bien le bonjour!

[j’assume cette intro complétement pourrie]

En cette froide journée d’hiver (4°C en plein mois d’octobre on pourrait même se croire au réveillon de Noël), je vais vous présenter mes 5 produits préférés, ceux sans qui je ne pourrais pas vivre et dont, je l’avoue, j’ai du mal à concevoir que d’autres personnes puissent mener un quotidien normal sans les voir trôner dans leurs salles de bain.

Le premier de mes champions du cosmétique est un best seller mondial dont tout le monde a déjà entendu parler. La légende raconte qu’il s’en vend une bouteille dans le monde toutes les trois secondes. J’ai nommé ….[roulement de tambour]…. l’eau micellaire de Bioderma.

eau-mic

Si vous ne devez retenir qu’un seul article dans la liste que je vais vous proposer, c’est bien celui-ci. Ma vie a changé le jour où le destin de mes petites paupières a croisé celui de cette mixture. En plus d’enlever les impuretés de la peau, cette chose merveilleuse démaquille tellement bien qu’on dirait que le maquillage est happé par le coton comme un aimant. C’est ZE produit à avoir dans votre trousse à maquillage mesdemoiselles!
Néanmois, son prix, équivalant à peu près celui d’une Ferrari 488 GTB, peut être très prohibitif. Malheureusement, même si beaucoup de marques ont tenté des dupes (je pense notamment à l’eau micellaire de Garnier), aucun de ceux-ci ne lui arrive à la cheville et je pense sincèrement que la Bioderma en vaut l’investissement.
Si je vous ai convaincues, vous la trouverez en pharmacie et parapharmacie aux alentours de 20 euros pour 500ml

Le second produit nous vient tout droit de la terre de nos amis britanniques mais ne me détestez pas tout de suite, il est disponible en e-shop dans nos contrées. Il s’agit du Breakfast Scrub de Soap and Glory.

scrub

Si la marque est très peu connue sur le continent, elle fait un tabac en Angleterre et à raison! C’est principalement les parfums de ses produits qui l’ont rendue si populaire et en en parlant je ne peux m’empêcher de penser à la divine odeur de ce gommage! Un mélange de sucre et de céréales qui vous ferait presque avaler tout le pot à la petite cuillère. Mais bien entendu, je l’apprécie aussi et surtout pour son efficacité. Si d’habitude j’abhorre les gommages au sucre (les grains fondant avec la chaleur, ils deviennent vite inefficaces sur ma peau), les petits copeaux de céréales contenus dans celui-ci le rendent à la fois doux et redoutable. L’essayer c’est l’adopter!
Vous le trouverez dans les magasins Boots en Grande-Bretagne si vous avez la chance de passer par là ou sur le site de V-inc (testé et approuvé) au prix de 15euros [c’est par ici: https://www.v-inc.fr/fr/soap-and-glory/662-soap-glory-smoothie-star-buttercream.html]

Passons maintenant à ma catégorie phare, le maquillage! Et pour commencer, une palette de fards à paupière qui a remporté tous les suffrages dont celui de mon cœur : la Naked 2 de Urban Decay.

item_XL_5753853_3552040

Pardonnez-moi d’être crue mais si vous ne connaissez pas cette palette vous êtes en train de rater votre vie. A mes yeux [haha fards à paupière… yeux… fards à paupière…], ce produit est d’une perfection rarement atteinte dans le monde du cosmétique. Son packaging est superbe, mais surtout ses fards sont d’une qualité exceptionnelle, dans des tons sublimes et très faciles à porter (d’où le nom de la palette, les ombres sont en effet très naturelles) et avec un pinceau alliant à la fois un coté plat et un coté estompeur, vous promettant des effets smocky sublimes avec peu de matériel. Si vous souhaitez investir dans une palette qui vous suivra partout, n’hésitez plus!
Ce produit est le plus cher de l’article, il est disponible à 47 euros chez Sephora pour les françaises ou 49,99 euros sur l’e-shop d’Ici Paris XL pour les belges. Ca peut vous paraître une fortune pour du maquillage et ça l’est mais je ne démords pas du fait que ça vaut vraiment son prix.

Restons dans la catégorie du make up avec un rouge à lèvre qui a fait couler beaucoup d’encre cet été, Le Rouge Velvet Edition de Bourjois.

bourjois-rouge-edition-velvet-liquid-lipstick-review1

Effet mat un peu velouté, excellente tenue et pose facile, ce produit déjà devenu un classique remporte tous les suffrages. Je possède le Peach Club (troisième sur l’illustration en partant de la gauche) et j’en suis plus que ravie. Son application se rapproche plus de l’encre à lèvres ou du gloss qui peut être déroutante au début. Sa déclinaison « 24h »  s’apparente cependant tout à fait à un rouge à lèvre classique et a une tenue phénoménale. C’est une tuerie que je ne lâche plus. A noter néanmoins que sa version « laque », même si elle a un effet brillant « vernis » visuellement sublime, ne tient absolument pas… en fait pour être claire, le produit ne sèche jamais et s’en va au moindre verre d’eau bu ou bisou fait à votre chéri (ses lèvres redécorées au passage).  Dommage donc, laissez-vous plutôt tenter par la version classique, une vraie valeur sûre.
Le rouge velvet edition est disponible un peu partout pour une quinzaine d’euros

Enfin, last but not least, je vais vous présenter mon nouveau meilleur ami, le shampoing sec Batiste.

shampoing-sec-batiste-original-happy-swallow1

Il a fait une remontée fulgurante avec la mode du shampoing sec apparue il y a quelques années et n’est plus jamais redescendu depuis. Simplement mon meilleur ami des matins pressés. Si vous avez les cheveux à tendance grasse comme moi, vous savez que la lutte contre le sébum est un combat quotidien et gare au cercle vicieux des shampoings à répétition! Avec cet allié de choix, plus de problème. Je ne vais pas vous réexpliquer le principe d’un shampoing sec mais simplement souligner que c’est le seul qui ne me rend pas les cheveux tous blancs et cartonneux. De plus, son odeur est très fraîche et discrète (pas comme cette horreur de shampoing sec Garnier). Petit bonus, il existe une version « brunette » qui fait passer les marques blanches à la trappe! Vous trouverez ce produit un peu partout pour 4 euros environ.

Alors n’hésitez plus, 104065061_o

A bientôt pour un nouvel article!

Mlle Gaëlle